RENCONTRE : MAISON FRAGILE

LE TEMPS DES FÊTES DE NOËL, LE BON MARCHÉ A LE PLAISIR D’ACCUEILLIR MAISON FRAGILE, MARQUE FRANÇAISE D'ARTS DE LA TABLE. À CETTE OCCASION, RENCONTRE AVEC SA CRÉATRICE, MARY CASTEL.

Lancée en avril 2017, Maison Fragile est un hommage à l’histoire familiale de sa fondatrice, Mary Castel, qui met en avant la Fragilité avec un grand « F ». Mary perpétue, au travers de sa marque, la tradition de ses aïeux, qui créaient et distribuaient l'excellence de la porcelaine de Limoges. Comme elle le prône si bien : « Ce qui est beau est fragile. Ce qui est fragile est précieux ». Le Bon Marché l’a rencontrée dans l’atelier parisien du calligraphe Nicolas Ouchenir, en compagnie de la chanteuse Alexia Gredy, dont il a interprété les paroles de sa chanson « Paradis ». Retranscrites sur des assiettes de la première collection « Rue de Paradis », elles font écho à la rue parisienne historique des porcelainiers.

6 DÉC 2017

ENTRETIEN AVEC MARY CASTEL, CRÉATRICE DE MAISON FRAGILE

Vous avez travaillé plusieurs années dans la communication. Qu’est-ce qui vous a donné envie de changer de parcours ?

J’ai découvert le texte du « repas gastronomique des français » qui est inscrit au patrimoine universel immatériel de l’Unesco. L'art de la table fait partie de ce fameux « repas ». J’ai eu un déclic. Je me suis dit : c’est notre histoire ! Mon arrière-grand-mère Henriette et ma grand-mère Simone m'ont initiée à l'artisanat et au goût de l'excellence, mon père avait un restaurant, mon oncle travaillait à la fameuse Brasserie de l’île Saint-Louis et mon petit cousin est chef. L’art de la table est donc pour nous un héritage culturel important. Cela m'a donné l'envie me lancer et de valoriser l’art de la table « made in France »* !

Vous collaborez avec de nombreux artistes français : des illustrateurs tels que Vaïnui de Castelbajac ou des photographes comme Charles Petit. Comment vous est venue l’idée de ces collaborations ?

Cela s’est fait assez naturellement. Quand je me suis lancée, j’ai choisi des artistes que je connaissais, des personnes de confiance et qui m’ont fait confiance aussi. Je choisis toujours des personnalités pour ce qu'elles font et ce qu'elles sont. Pour moi l'un ne va pas sans l'autre, leur sensibilité, leur regard sur le monde, le métier, le respect de l'artisanat, du travail bien fait est pour moi indispensable. J'aime travailler avec des univers totalement différents, pas uniquement graphiques. La chanson, c'est bien la première fois qu'on l'interprète sur une assiette. Le duo Alexia et Nicolas est fort. J'aime beaucoup leur interprétation esthétique tellement maligne et subtile du Paradis. Nous avons une vision commune de la création : de la poésie et du sens, vivre des expériences.

*fabriqué en France


Si l’on devait manger absolument un bon plat dans les assiettes Maison Fragile, lequel serait-il ?

Tout est bon si l’on est bien accompagné, des coquillettes au caviar ! Il faut manger tout ce qui fait du bien aux yeux et aux papilles gustatives ; ce qui compte, c’est de prendre plaisir et de profiter de chaque instant : carpe diem !

Qu’évoque pour vous Le Bon Marché ?

J’imagine que les assiettes Maison Fragile sont à l’image de notre époque et du Bon Marché : un respect de l’histoire, du savoir-faire avec des interprétations plus libres et moins conventionnelles, avec un côté rock tout en restant chic. Je suis persuadée qu’Henriette serait extrêmement fière de savoir que son histoire se poursuit dans le magasin qu’elle considérait comme le must !

Ce qui est beau est fragile. Ce qui est fragile est précieux.

DÉDICACES DES ARTISTES AU 1ER ÉTAGE DE LA GRANDE ÉPICERIE DE PARIS LES 9 ET 16 DÉCEMBRE

Nicolas Ouchenir, célèbre artiste calligraphe, a interprété les paroles de la chanson Paradis d’Alexia Gredy : des paroles mises en scène comme le tourbillon de vies. DEDICACES PAR ALEXIA GREDY ET NICOLAS OUCHENIR SAMEDI 16 DÉCEMBRE À 14H30.

Coffret Paradis par Sofia Ouares : l'illustratrice passionnée d'histoire nous raconte l'origine du Paradis Perse, comme un jardin magnifique, extraordinaire de végétaux et d'animaux.

Safia Ouares a habillé les coupelles choisies par Guillaume Gomez, Chef des cuisines de l'Élysée, pour les services du Palais, sur le thème « Make earth great again ». DÉDICACES PAR GUILLAUME GOMEZ ET SAFIA OUARES LE SAMEDI 9 DÉCEMBRE À 14H. © Bloom Paris

MAISON FRAGILE EN IMAGES : DES MANUFACTURES DE LIMOGES À L'ATELIER PARISIEN DE NICOLAS OUCHENIR