Alice Balas, parfaitement perfecto

LA MARQUE DE PERFECTOS ALICE BALAS S'INSTALLE AU BON MARCHÉ LE TEMPS D'UN POP UP, DU 13 OCTOBRE AU 15 NOVEMBRE. À CETTE OCCASION, LE BON MARCHÉ A RENCONTRÉ SA CRÉATRICE, QUI NOUS PARLE DE SON PARCOURS ET DE SES INSPIRATIONS.

Alice Balas réinvente les codes du blouson mythique au gré de ses envies et au rythme de ses rencontres. À l’ADN rock évident qu’incarne le perfecto, elle allie avec grâce l’élégance parisienne, le charme et le confort des matières douces. D'assistante photographe à Paris à Directrice artistique dans une agence de communication à Londres, elle crée aujourd'hui des perfectos uniques dans son atelier parisien. Le Bon Marché l'a rencontré dans sa boutique du 3ème arrondissement de Paris pour vous livrer les secrets de cette amoureuse du cuir au parcours atypique.

20 OCT 2017

Comment êtes-vous devenue créatrice de perfectos ?

J’ai vécu 4 ans à l'Est de Londres, dans un environnement très créatif en terme vestimentaire. J’y ai côtoyé beaucoup de musiciens, nombre d’entre eux toujours avec leurs éternels perfectos sur le dos. Depuis longtemps, j’en cherchais un pour moi. Dans les « vintage shops »*, je ne trouvais que des originaux de la marque Schott, certes sublimes mais très rigides, avec une carrure masculine et un look un peu trop rock.

En rentrant à Paris, j’ai remarqué que beaucoup de femmes portaient le perfecto. Les femmes parisiennes ont cette élégance naturelle mais manquent parfois d'un peu de créativité. Leurs perfectos étaient identiques, en cuir lisse, noir, avec les zips argentés, ce qui donne un look très « rock-biker »**. Pour les sortir de ce carcan, j’ai eu envie de les créer d’une manière différente, unique et nouvelle, en travaillant des variations et des mélanges de cuirs, de couleurs et de matières.

*boutiques vintage
**motard-rock

Quelles sont vos « techniques » pour revisiter une pièce aussi intemporelle que le perfecto ?

Je travaille les détails tels que les dessous de col, les zips des poignets, la découpe en biais de la manche, les imprimés exclusifs des doublures ou encore le cuir champagne dont j’ai développé sa tonalité particulière, ni or ni argent. Ce sont autant de détails qui rendent les vestes Alice Balas si identifiables. Le concept de la marque étant de réaliser des pièces uniques pour des femmes singulières, il faut aussi pouvoir les différencier. J’appose alors à l’intérieur de la veste le nom de sa propriétaire et le numéro qu’elle a choisi. Je tiens des archives car en deux ans et demi, j’ai dû créer près de 400 perfectos uniques !


Quelles sont vos sources d’inspiration, vos modèles ?

Michael Jackson, Patti Smith, Kate Moss, Charlotte Gainsbourg, Jane Birkin, Grace Jones... ces icônes de la mode, de la musique ou du cinéma... Yves Saint Laurent, Alaia, Hedi Slimane comme créateurs exceptionnels... des peintres et photographes pour leur travail de la couleur et de la lumière… Les femmes de tempérament, entreprenantes comme Agnès Varda, Françoise Giroud, Marguerite Duras, Simone Veil... J’aime créer des vestes dans lesquelles on se sent plus forte, conquérante, et qui donnent confiance en soi.

Qu'évoque pour vous Le Bon Marché ?

Le Bon Marché, pour moi, c’est le « Bonheur des Dames », l’élégance et le raffinement de la mode féminine à la française depuis deux siècles. Dans ma jeune mémoire, ce sont aussi les petits plaisirs gourmands rapportés par ma mère de La Grande Épicerie de Paris lorsqu’elle travaillait rue du Cherche-Midi.

SERVICES DE PERSONNALISATION DE PERFECTOS EN COMPAGNIE D'ALICE BALAS LES 21,22 OCTOBRE ET 4, 5, 11 ET 12 NOVEMBRE - 1er ÉTAGE DU BON MARCHÉ

À RETROUVER ÉGALEMENT EN LIGNE SUR 24SEVRES.COM

Copyrights © Virgile Guinard, © Arno Lam, © Alice Balas


Pour moi le « Perfecto » n’est pas seulement un blouson, il est également une veste que l’on peut porter comme une seconde peau, selon les saisons à la place d’un pull, sous un manteau ou sous un trench.

Venez imaginer votre pièce unique et rencontrer Alice Balas

L’emblématique « Perfecto » n'est plus seulement réservé aux rebelles nostalgiques des années 60