Une escale culturelle Rive Gauche

Culture | 31 JUILLET 2018

DÉCOUVREZ LA COLLECTION D'ART CONTEMPORAIN ET LA COLLECTION DE MOBILIERS DES ARTS DÉCORATIFS DU BON MARCHÉ RIVE GAUCHE

L’été est enfin arrivé ! Profitez de la pause estivale pour faire une escale rive gauche et découvrir La Collection d’Art contemporain et La Collection de Mobiliers des Arts décoratifs du Bon Marché Rive Gauche.
Pour vous guider dans votre visite, Le Bon Marché vous a préparé un parcours dans le magasin à travers cinq œuvres ou pièces de mobilier aux tonalités estivales !

PREMIER ÉTAGE

Geneviève Dangles & Christian Defrance, fauteuils 44 Saturne, 2015


Commencez votre visite par le premier étage, à l’espace Mode Femme, pour apprécier l’originalité des fauteuils aux motifs tropicaux de Geneviève DANGLES & Christian DEFRANCE.
Le fauteuil 44 Saturne est l’une des pièces les plus emblématiques du couple de designers français Geneviève Dangles et Christian Defrance. Créé en 1957 il est alors présenté à Paris au Salon des Arts Ménagers. La forme du fauteuil n’est pas sans rappeler la planète Saturne qui lui donne son nom. L’originalité de sa ligne, la rondeur de sa forme mais surtout les motifs tropicaux, légèrement vintage, en font un fauteuil ludique et iconique.


Fauteuils 44 Saturne, 2015. Édition Burov, Paris. Métal, mousse, tissu 78 x 67 x h 74 cm

Pierre Paulin, fauteuils F572, 1967


Sans changer d’étage, poursuivez votre découverte en vous rendant à l’espace lingerie, où se trouvent les iconiques fauteuils F572 de Pierre Paulin.
Pierre Paulin (1927-2009) est l’un des plus célèbres designers français de la seconde moitié du XXème siècle. Ses créations qui allient rigueur et formes organiques arrondies, couleurs vibrantes et confort moelleux, lui vaudront de dessiner le mobilier et l’agencement du bureau de François Mitterrand à l’Elysée en 1984.
Le fauteuil F527 est caractéristique de son travail autour des lignes souples et formes pleines qui en font une pièce quasi sculpturale. Produit seulement pendant une année, entre 1967 et 1968, il est devenu un objet rare de design. Imaginés dans des teintes pop et vibrantes, en rouge, jaune, orange, les fauteuils F527 sont présentés au Bon Marché Rive Gauche dans un vert citron.


Fauteuils F572, 1967. Edition Artifort Métal, mousse, tissu 70 x 73 x 60 cm

Claude Viallat, Sans titre numéro 34, 1984


Avant de rejoindre le deuxième étage, passez admirer la peinture Sans titre numéro 34, de Claude Viallat. Originaire de Nîmes, où il travaille encore aujourd’hui, il crée en 1966 sa « forme quelconque », décrite comme un osselet, qui devient au fil du temps la signature de toute son œuvre. Il s’applique à figurer cette forme de manière répétitive, alignée, en respectant la régularité des espaces entre la forme et la contre-forme sur des toiles sans châssis : bâches, draps, toiles de parasols…
Sans titre n°34 représente toute la radicalité du geste de Claude Viallat, où la matière constituant le motif rencontre la brutalité du tissu pour créer des combinaisons chromatiques vibrantes.


Sans titre n°34, 1984. Acrylique sur toile 187 x 164 cm
Retrouvez également au rez-de-chaussée du magasin Les Parasols de Claude Viallat, exposés au Bon Marché Rive Gauche dans le cadre de l’exposition Escale Rive Gauche.

DEUXIÈME ÉTAGE

Carole Benzakem, (Lost) Paradise B, 2006


Empruntez ensuite l’escalier pour rejoindre les trémies centrales du deuxième étage où vous pourrez découvrir la peinture de Carole Benzakem, (Lost) Paradise B.
Peintre du mouvement, Carole Benzaken apparaît sur la scène artistique dès le début des années 1990. Sa pratique s’articule autour de la transposition d’une image photographique ou filmique en peinture. (Lost) Paradise B appartient à une série d’œuvres peintes entre 2006 et 2009. Le point de départ de l’œuvre est une affichette publicitaire ramassée par l’artiste. Touchée par sa beauté, elle choisit de lui donner une nouvelle vie, en la transformant en une toile de très grand format.


(Lost) Paradise B, 2006. Acrylique et huile sur toile, 207 x 293 cm

Shirley Jaffe, The Summer Flower, 1990


Pour terminer votre escale rive gauche, ne ratez par la toile de Shirley Jaffe qui vous étonnera par ses mouvements et ses couleurs vives et contrastées.
Née dans le New Jersey en 1923 et disparait en 2016, Shirley Jaffe fait ses études notamment à la Cooper Union Art School de New York. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale elle s’installe en Europe où elle rencontre plusieurs artistes de la seconde génération du mouvement expressionniste abstrait. Elle produit alors une peinture fondée sur le geste, donnant lieu à une matière picturale très travaillée, sur des toiles de grand format. Son œuvre s’oriente par la suite vers des formes plus précises soulignées par de grands aplats de couleurs vives qui évoquent les papiers découpés de Matisse. The Summer Flower, réalisé en 1990, s’inscrit dans cette deuxième période et affiche une composition très structurée à travers des formes géométriques colorées.


The Summer Flower, 1990. Huile sur toile. 220 x 180 cm