La tendance "business meeting"

Mode | 30 AOÛT 2017

Business meeting Rive Gauche

Déjà la fin des beaux jours, des robes légères et des longs déjeuners en terrasse. Pour éviter le coup de blues et démarrer cette rentrée avec entrain, rien de mieux que de découvrir les nouvelles collections et créateurs disponibles au Bon Marché. En cette rentrée 2017, place à la tendance "Business Meeting" dans les allées du magasin pour vous habiller de la tête aux pieds. Interprétation féminine du vestiaire tailormade, cette tendance brouille les frontières des genres pour créer des silhouettes sophistiquées et décalées.

Libérée, élégante, toujours débordée, la femme d’affaires inspire l’ère du temps avec sa silhouette androgyne. Elle brouille sans rougir les frontières du genre, se réapproprie les coupes du tailoring, maîtrise mieux que personne le répertoire des tissus masculins, du tartan au tweed, du chevron au prince de Galles. Mieux, elle insuffle à ce vestiaire traditionnel la modernité de son style de vie, où l’emploi du temps surchargé n’empêche pas l’élégance.
Une chemise droite se laisse féminiser par une broderie, un fronçage, un volant. Le pantalon de smocking s’élargit et se croppe pour laisser apparaître une cheville, le costume se porte en version oversized et s’ouvre pour suggérer la finesse d’un body en dentelle, la derby s’orne d’infinis détails.
On joue la superposition des motifs et des lainages, on jette, selon l’humeur une veste d’homme sur un sweat-shirt ou une nuisette en soie dans des teintes automnales…



  1. D’estrëe, Fedora en feutre lapin, 640€ ; 2. Tom Wood, Chevalière en argent et spinel noir, 450€ ; 3. PB 0110, Sac en cuir, 799€ ; 4. OAMC, Chemise en popeline, 550€ ; 5. AMI, Manteau, 890€ ; 6. RACIL, Pantalon PDG en laine, 475€ ; 7. L/uniform, Sac en cuir et toile de coton, 420€ ; 8. G.H.Bass & Co., Mocassins en cuir, 650€

En ce qui concerne les créateurs, la marque COLIAC incarne à la perfection cette tendance. La créatrice Martina Grasselli entrelace ses influences dans des pièces radicales, où le basique unisexe se réinvente dans des coupes tranchées, des jeux de couture destroy et des détails à l’ADN plus underground.
OFFINICE GÉNÉRALE après avoir révolutionné les codes du prêt à porter masculin, étend son savoir-faire au vestiaire féminin. Résultat, la garde-robe idéale d’une working girl minimale et androgyne où la justesse des coupes et la noblesse des matières se doublent d’une fabrication éthique, à partir des meilleurs tissus anglais. Côté maroquinerie, la très jeune marque
DANSE LENTE lancera sa première collection pour cette rentrée 2017. Des sacs ultra-modernes, architecturés, faciles à porter confectionnés dans des fabriques et tanneries traditionnelles italiennes.



  1. Blanche Abel, Chapeau en feutre lapin, 325€ ; 2. Tom Wood, Chevalière en argent et marbre vert, 330€ ; 3. Manu Atelier, Sac en cuir et suède, 450€ ; 4. G.H.Bass & Co., Mocassins mules en cuir vernis, 185€ ; 5. Maison Père, Manteau en laine vierge, 640€ ; 6. Alexandra Golovanoff, Pull en cachemire, 459€ ; 7. AMI, Chemise, 190€ ; Sézane, Pantalon en laine mélangée, 110€

On joue la superposition des motifs et des lainages, on jette, selon l’humeur une veste d’homme sur un sweet-shirt ou une nuisette en soie dans des teintes automnales…

Nos 3 coups de coeur du vestiaire "business meeting"

Coliac, Derbies piercing en cuir

Officine Generale, Veste "W375" Velvet

Danse Lente, Sac "Mini Lorna Palissandro"