Rencontre avec Chiharu Shiota

"Where are we going?", l'exposition monumentale de Chiharu Shiota

Cette année, Le Bon Marché a l’honneur de recevoir Chiharu Shiota pour une exposition monumentale au cœur du magasin : "Where are we going?". Rencontre avec une artiste hors du commun.

14 jan - 2 avr 2017

Entretien

Where are we going ? Que signifie ce titre ?

Ce titre renvoie à l’incertitude du voyage qu’est notre vie. Nous sommes parés au départ mais ne savons pas exactement où nous allons. Chaque jour, nous sommes la cible d’une quantité invraisemblable d’informations, qui font que tout est à portée toujours plus facilement, toujours plus rapidement.

Mais le corps humain ne s’adapte et n’évolue pas à la même vitesse, ce qui rend les choses plus complexes au moment de trouver la vraie signification de la vie. Nous menons une vie faite d’obstacles qui viennent interférer avec l’essence même de notre sentiment d’appartenance. Plus la vie est aisée, plus il semble difficile de se rendre compte des étapes et du but de cette existence. Nous zigzaguons pour parcourir le voyage de la vie, mais où allons-nous ?

Quel est votre sentiment au moment de présenter vos œuvres chez Le Bon Marché ?

J’éprouve une profonde reconnaissance mais aussi une grande impatience à l’idée de présenter mon travail dans ce bel espace chargé d’histoire. Le Bon Marché n’est en soi pas une galerie d’art. Les gens y viennent pour faire du shopping. Mais Le Bon Marché a pour tradition d’accueillir des artistes, ce que je trouve à la fois intéressant et stimulant.

J’aime l’idée d’associer deux expériences : celle du quotidien – avec le shopping et celle de l’art.


Pouvez-vous nous en dire plus à propos de vos techniques de tissage ?

J’entremêle des fils comme si je traçais des lignes dans l’air en suivant un motif triangulaire.


Où allez-vous en 2017 ?

J’ai 19 expositions prévues l’année prochaine, et j’entamerai l’année avec Le Bon Marché. Je voyagerai aux quatre coins du monde, en fonction de l’agenda de mes expositions. Comme chaque année, j’espère que le public continuera à aimer mon travail, et j’espère aussi que chacun aura le meilleur début d’année possible.



© Images par Gabriel de la Chapelle.

Quel est votre sentiment au moment de présenter vos œuvres chez Le Bon Marché ?

J’éprouve une profonde reconnaissance mais aussi une grande impatience à l’idée de présenter mon travail dans ce bel espace chargé d’histoire. Le Bon Marché n’est en soi pas une galerie d’art. Les gens y viennent pour faire du shopping. Mais Le Bon Marché a pour tradition d’accueillir des artistes, ce que je trouve à la fois intéressant et stimulant.

J’aime l’idée d’associer deux expériences : celle du quotidien – avec le shopping et celle de l’art.


Pouvez-vous nous en dire plus à propos de vos techniques de tissage ?

J’entremêle des fils comme si je traçais des lignes dans l’air en suivant un motif triangulaire.


Où allez-vous en 2017 ?

J’ai 19 expositions prévues l’année prochaine, et j’entamerai l’année avec Le Bon Marché. Je voyagerai aux quatre coins du monde, en fonction de l’agenda de mes expositions. Comme chaque année, j’espère que le public continuera à aimer mon travail, et j’espère aussi que chacun aura le meilleur début d’année possible.



© Images par Gabriel de la Chapelle.

Plus la vie est aisée, plus il semble difficile de se rendre compte des étapes et du but de cette existence. Nous zigzaguons pour parcourir le voyage de la vie, mais où allons-nous ?

L'installation en images

© Gabriel de la Chapelle

© Gabriel de la Chapelle

© Gabriel de la Chapelle

© Gabriel de la Chapelle

© Gabriel de la Chapelle

© Gabriel de la Chapelle