Loïc Prigent se livre

Entendu au Bon Marché par Loïc Prigent

Celui qui en 15 ans est devenu les yeux et les oreilles de la mode parisienne se livre un peu plus à l’occasion de l’inauguration de son exposition évènement "Entendu au Bon Marché par Loïc Prigent" du 25 février au 2 avril 2017. Interview express en 11 questions. © Loïc Prigent par Gabriel de la Chapelle.

25 fév - 2 avr 2017

Les 3 dates de votre vie à ne pas oublier :
"22 mai 2004, 5 septembre 2010, 4 avril 2016."

La voie qui vous a fait bifurquer :
"Je ne bifurque pas assez."

La phrase entendue au Bon Marché qui vous a touché :
"Celui qui tonne « Trouvez-moi un chandail ! », je trouve ça touchant, entre l’arrogance et l’aveu d’incompétence."

La ville qui vous a transformé :
"Paris."

La musique qui vous a fait danser :
"nd_baumecker."

Le discours qui vous a chamboulé :
"Michelle Obama et ses auteurs sont forts."

La tendance que vous regrettez :
"Aucune, elles finissent toutes par revenir."

La pièce légendaire qui vous a obsédé :
"Un manteau noir Helmut Lang."

L’objet qui vous a le plus inspiré :
"Des céramiques bretonnes."

Le quartier dont vous ne pouvez pas vous passer :
"République, mais c’est rive droite, vous ne connaissez sans doute pas !"

Le futur que vous envisagez :
"4 degrés plus chaud en l’an 2100. "




© Image par Say Who-Virgile Guinard.

Le quartier dont vous ne pouvez pas vous passer : "République, mais c’est rive droite, vous ne connaissez sans doute pas !"