Loïc Prigent se livre

Portrait | 25 fév - 2 avr 2017

Entendu au Bon Marché par Loïc Prigent

Celui qui en 15 ans est devenu les yeux et les oreilles de la mode parisienne se livre un peu plus à l’occasion de l’inauguration de son exposition évènement "Entendu au Bon Marché par Loïc Prigent" du 25 février au 2 avril 2017.


Interview express en 11 questions. © Loïc Prigent par Gabriel de la Chapelle.

Les 3 dates de votre vie à ne pas oublier :
"22 mai 2004, 5 septembre 2010, 4 avril 2016."


La voie qui vous a fait bifurquer :
"Je ne bifurque pas assez."


La phrase entendue au Bon Marché qui vous a touché :
"Celui qui tonne « Trouvez-moi un chandail ! », je trouve ça touchant, entre l’arrogance et l’aveu d’incompétence."


La ville qui vous a transformé :
"Paris."


La musique qui vous a fait danser :
"nd_baumecker."


Le discours qui vous a chamboulé :
"Michelle Obama et ses auteurs sont forts."


La tendance que vous regrettez :
"Aucune, elles finissent toutes par revenir."


La pièce légendaire qui vous a obsédé :
"Un manteau noir Helmut Lang."


L’objet qui vous a le plus inspiré :
"Des céramiques bretonnes."


Le quartier dont vous ne pouvez pas vous passer :
"République, mais c’est rive droite, vous ne connaissez sans doute pas !"


Le futur que vous envisagez :
"4 degrés plus chaud en l’an 2100. "


© Image par Say Who-Virgile Guinard.

Le quartier dont vous ne pouvez pas vous passer : "République, mais c’est rive droite, vous ne connaissez sans doute pas !"