Rencontre : Joana Vasconcelos

Culture | 07 janvier 2018

JOANA VASCONCELOS S’INSTALLE AU BON MARCHÉ DU 17 JANVIER AU 17 FÉVRIER 2019

Après Ai Weiwei en 2016, Chiharu Shiota en 2017 et Leandro Erlich en 2018, c’est au tour de l’artiste portugaise Joana Vasconcelos d’investir Le Bon Marché avec son exposition événement « Branco Luz »*.


Joana Vasconcelos s’est imposée dans le milieu de l’art contemporain avec des œuvres aux dimensions impressionnantes, aux formes baroques pleines d’humour, révélant une imagination fertile, un goût pour la tradition autant que pour la provocation et la transgression.
Pour Le Bon Marché elle a imaginé « Simone », une étrange et envahissante créature immaculée suspendue sous les verrières centrales. Cette créature n’est autre qu’une Valkyrie, figure mythologique particulièrement marquante et récurrente dans l’œuvre de Joana Vasconcelos, que l’on retrouve aussi dans les vitrines du magasin.
Rencontre avec une artiste qui déjoue les codes de l’art et nous transporte avec « Branco Luz » vers une planète blanche inconnue.


*Blanc lumière

Joana Vasconcelos en quelques mots...

Joana Vasconcelos est une artiste portugaise parmi les personnalités les plus reconnues de la scène artistique contemporaine. En effet, elle a été la première artiste-femme invitée à exposer au Château de Versailles en 2012, elle a représenté le Portugal à la Biennale de Venise en 2013 et a fait l’objet en 2018 d’une vaste exposition au musée Guggenheim de Bilbao.


Son travail associe objets usuels, arts appliqués et savoir-faire issus de la culture portugaise comme la céramique, la broderie ou encore la ferronnerie.


Portrait de Joana Vasconcelos à Lisbone
©Alexandre Berger

De cette rencontre naissent des créations à la frontière de la sculpture et de l'installation monumentale que l’artiste expose fréquemment dans l’espace public.


Joana Vasconcelos est une artiste qui manie l’humour et la fantaisie tout en développant une œuvre au contenu engagé éminemment ancré dans la société d’aujourd’hui.


Golden Valkyrie, 2012, Château de Versailles
©Joana Vasconcelos

4 questions à Joana Vasconcelos

Comment avez-vous réagi à la proposition du Bon Marché d’exposer une œuvre originale dans le magasin?


Je connais bien Le Bon Marché. Quand je séjourne à Paris, je cours en priorité au Centre Georges Pompidou pour y voir des expositions et au Bon Marché pour saisir l’air que l'on respire dans le monde de la mode et du design. Cela m’indique les tendances à propos du look, du packaging, etc. et me donne l’esprit du moment. Il est important pour moi de comprendre la façon de penser des créateurs de mon époque.


Portrait de Joana Vasconcelos au Bon Marché
©Alexandre Berger

Pourtant, l’architecture art déco, quasi-minimaliste au Bon Marché, est en totale contradiction avec vos formes baroques, vos lignes ondulantes et vos motifs abondants. La proposition ne vous a-t-elle pas semblé mission impossible ?


Non, car mes Valkyries s'adaptent aux architectures qui les entourent et aux ambiances qui les acceuillent. Ma Valkyrie s'inscrit aisément dans un environnement géométrique, même si ses formes sont plutôt organiques.


De la même façon que Le Bon Marché allie tradition et modernité, mes Valkyries tissent un lien entre création contemporaine et héritage mythologique ancestral.


Valkyrie « Simone », fabrication, 2018
©Luis Vasconcelos

« Mes Valkyries s’adaptent aux architectures qui les entourent et aux ambiances qui les accueillent » Joana Vasconcelos

Qu'est-ce qu'une Valkyrie ?


Dans la mythologie nordique, les Valkyries sont des déesses qui survolent les champs de batailles et emportent l’âme des héros au Valhalla, le grand palais d’Odin, le maître des Dieux, afin que ces guerriers combattent pour lui lors de la bataille finale. Ça, c’est pour la légende…


Mes Valkyries à moi sont des créatures puissantes et bienveillantes, bien plus sensuelles que les déesses mythologiques ! C’est une figure issue d’une série que je développe depuis 15 ans. Ces œuvres faites d’éléments gonflables sont recouvertes de tissus divers et de broderies.


Valkyrie Azulejos, Trafaria Praia, 2013
©Joana Vasconcelos

Pouvez-vous nous parler de cette étrange créature «Simone» qui investit Le Bon Marché ?


La Valkyrie que j’ai imaginée pour Le Bon Marché passe doucement entre les escalators, plane telle la déesse mythologique au-dessous de la verrière et s’intègre harmonieusement dans l’espace. Son nom « Simone » a un rapport avec le côté guerrier de la femme incarné par deux personnalités françaises qui ont marqué l’histoire par leurs militantismes respectifs : Simone de Beauvoir et Simone Weil. Mais elle rend surtout hommage à toutes les femmes d’aujourd’hui !


Quel message souhaiterais-tu adresser au visiteur de l’exposition « Branco Luz » ?


Je souhaiterais dire que pour moi c’est un bonheur d’avoir pu présenter une œuvre d’art contemporain dans un lieu aussi atypique. J’espère que le public se laissera surprendre par cette exposition au Bon Marché, seul lieu qui arrive à faire se rencontrer deux mondes habituellement éloignés.


Portrait Joana Vasconcelos, credit photo
©Alexandre Berger