Rencontre avec Grace Jones

Grace Jones en séance de dédicace au Bon Marché

Muse, actrice, mannequin star, légende de la musique, diva pop : rencontre avec Grace Jones à l’occasion de son passage au Bon Marché Rive Gauche pour la seule dédicace française, le 18 mars 2016, de son livre « Je n’écrirai jamais mes mémoires » (Séguier Editions).

18 mars 2016

En tant qu’icone de mode, que représente Paris pour vous?

"Je ne me suis jamais considéré comme une icône; si les gens me voient ainsi, ce doit être par tout le travail que j’ai fait, qui continue d’influencer et inspirer des générations. Ce que Paris représente à mes yeux? Je me suis sentie chez moi à Paris et j’y ai passé l’essentiel de mes années de formation. En dehors de la Jamaïque, c’est finalement là que j’ai vécu le plus longtemps!"

Avez-vous un souvenir en particulier à partager avec nous lié à des instants parisiens?

"Lorsque je suis venue à Paris, je n’avais pas beaucoup d’argent. Avec Jerry Hall, nous allions dans un endroit appellé le Rag Queen : l'adresse idéale pour porter des looks audacieux. Nous portions par exemple des pièces des années 30, 40 que nous mettions ensemble. J'ai d'ailleurs noté que certains designers ont ensuite commencé à faire des vêtement dans le style de ceux que nous portions!"

A qui recommanderiez-vous votre livre ?

"Je lis parfois des histoires sur ma vie qui me paraissent franchement exagérées par rapport à la réalité… Ma vie est déjà dingue et imprévisible, mais quand elle est exposée sur la place publique, elle s’y trouve amplifiée. D’autres fois, au contraire, le récit en donne une version édulcorée. Aussi ai-je pensé qu’il n’existait pas de meilleur moyen pour raconter les histoires de ma vie que de le faire moi-même dans un livre!"




© Images Séguier Editions.

A qui recommanderiez-vous votre livre ?

"Je lis parfois des histoires sur ma vie qui me paraissent franchement exagérées par rapport à la réalité… Ma vie est déjà dingue et imprévisible, mais quand elle est exposée sur la place publique, elle s’y trouve amplifiée. D’autres fois, au contraire, le récit en donne une version édulcorée. Aussi ai-je pensé qu’il n’existait pas de meilleur moyen pour raconter les histoires de ma vie que de le faire moi-même dans un livre!"




© Images Séguier Editions.

Ma vie est déjà dingue et imprévisible, mais quand elle est exposée sur la place publique, elle s’y trouve amplifiée.

Dans les coulisses de la discothèque Heaven à Londres en 1985. ©Adrian Boot / www.urbanimage.TV (Séguier Editions)

Dans les coulisses de la discothèque Heaven à Londres en 1985. ©Adrian Boot / www.urbanimage.TV (Séguier Editions)

"Avec le tout nouveau Paulo, dans mon appartement de la 54th Street à New York". ©Grace Jones Private Life Collection (Séguier Editions)

"Avec le tout nouveau Paulo, dans mon appartement de la 54th Street à New York". ©Grace Jones Private Life Collection (Séguier Editions)

"Je n'écrirai jamais mes mémoires", Grace Jones. (Séguier Éditions)

"Je n'écrirai jamais mes mémoires", Grace Jones. (Séguier Éditions)